Qu’est-ce que l’acouphène?

L’acouphène est la perception de son sans que le son provienne de l’extérieur. L’acouphène est une sensation que nous avons tous à la base mais dont nous prenons conscience pour diverses raisons [1]. Auparavant, nous appelions ceci “le picotement de fond des oreilles”, mais ce n’était pas un mot adéquat, le son peut se présenter de nombreuses manières et ne pas du tout ressembler à des picotements de fondu ; par ailleurs, les oreilles ne sont pas toujours impliquées dans l’expérience. Le mot tinnitus vient de la signification latine tinire: sonner et faire du bruit.

Comment se présentent les acouphènes ?

Des expériences ont montré que dans un contexte d’absence totale d’autres sons et stimuli, tout le monde fait assez rapidement l’expérience même très brève de l’acouphène [2]. Nous avons tous des sons à l’intérieur puisque nous sommes des êtres qui se déplacent, écoutent et pensent. Ces tons sont normalement ignorés mais cumulés à d’autres maux, un cercle vicieux peut se déclencher et l’attention est portée sur le son qui nous dérange alors et cela devient un problème. Les déclencheurs peuvent inclure une détérioration de la faculté auditive, un traumatisme sonore, une exposition au bruit, des tensions dans les mâchoires, le cou et les épaules, un stress, une anxiété ou une dépression ainsi que certains médicaments [3, 4]. Dans la société actuelle, le stress semble représenter un facteur de risque de plus en plus courant [5].

L’acouphène est-il fréquent?

Des études ont montré que 10 à 15 % de la population sont régulièrement perturbés et 1 à 3 % perçoivent un bruit fortement gênant [6]. Certaines professions telles que les musiciens, les enseignants et les membres des forces armées courent un risque accru. Certaines personnes développent également une hypersensibilité au son, par exemple, le bruit de la porcelaine peut gêner et voir même faire mal aux oreilles.

L’acouphène est-il dangereux?

Non, l’acouphène en lui-même n’est pas dangereux mais peut nuire à la qualité de vie, avec de grandes différences individuelles d’une personne à l’autre.

Peut-on prévenir les acouphènes?

En réduisant au minimum les facteurs ci-dessus, le risque de développer l’acouphène peut diminuer, à savoir éviter un traumatisme sonore, protéger les oreilles contre le bruit, traiter à temps les tensions de l’articulation de la mâchoire, du cou et des épaules, essayez de gérer ou de réduire le stress, traiter à temps l’anxiété et la dépression et éviter (et surtout ne pas surconsommer) des médicaments contenant de l’acide acétylsalicylique et les AINS. Si vous commencez à remarquer le son de l’acouphène, vous devez essayer d’ignorer le son et de vous convaincre qu’il va bientôt disparaître. Pour éviter le développement de l’hyperacousie, il faut également éviter de dormir avec des boules quies et ne pas interférer avec des boules quies pour les sons normaux ; elles ne devraient être utilisées qu’en cas de bruit nocif élevé.

Le traitement de l’acouphène

Il n’y a actuellement aucun traitement uniforme établi et efficace. Le plus commun est d’essayer d’atténuer les causes possibles en testant les appareils auditifs, la thérapie par le son, la thérapie cognitivo-comportementale et la physiothérapie. Antinitus® est l’un des seuls dispositifs médicaux marqués CE pour le soulagement de l’inconfort que les acouphènes peuvent apporter.*

*Les effets peuvent varier, mais d’après les études cliniques plus de 50% des utilisateurs ressentent un soulagement.

Sources

Données vérifiées le 21/04/16 par Dr Peter Åhnblad, spécialiste ORL, Stockholm, Suède.

Références :
1. Baguley D, McFerran D and Hall D. Tinnitus. Lancet 2013; 382: 1600–7.
2. Heller and Bergman. Ann Otol 1955, vol 62, 73-83.
3. Nondahl DM, Cruickshanks KJ, Huang GH, Klein BE, Klein R, Nieto FJ et al. Tinnitus and its risk factors in the Beaver Dam Offspring Study. Int J Audiol 2011; 50: 313–320.
4. McKenna L, Hallam RS and Hinchcliffe R. The prevalence of psychological disturbance in neuro-otology outpatients. Clin Otolaryngol Allied Sci 1991; 16: 452–456.
5. Baigi A, Oden A, Almlid-Larsen V, Barrenäs ML, Holgers KM. Tinnitus in the general population with a focus on noise and stress: a public health study. Ear Hear. 2011 Nov-Dec;32(6):787-9.
6. Davis A and El Rafaie A. Epidemiology of tinnitus. RS Tyler, editor. Tinnitus handbook. Singular, Thomson Learning, San Diego 2000: 1-23.

Patch acouphènes Antititus

Antinitus est un dispositif médical (classe 1) suédois sous forme de patch, enregistré CE et conçu pour le soulagement des acouphènes.

Pour en savoir plus

Comment Antinitus agit ?

Le patch contient un raster (une lentille) qui crée un signal organisé, censé moduler le système auditif.

Pour en savoir plus

© 2018 Antinitus AB